Historique

VOUS POSSÉDEZ DES DOCUMENTS (lettres, photos, objets…) SUR LE LOIBL-PASS ? CONTACTEZ-NOUS ! 

Le tunnel reliant la Carintie au nord de la Slovénie devait faciliter l’accès du grand Reich à l’Adriatique. C’est dire à quel point son importance était stratégique ! La firme Universale obtient la mise à disposition de déportés de Mauthausen qui seront spécialement affectés dans un Kommando  situé dans les Karawanken. Entre juin 1943 et mai 1945, 1 800 hommes environ seront transférés soit côté nord, en Carintie, soit côté sud, en ex-Yougoslavie.

Les conditions de détention, épouvantables, sont accentuées par les conditions météorologiques, particulièrement difficiles dans une région où la neige tombe huit mois par an. Cependant, côté sud, la population slovène compatit au malheur des déportés, contribuant à les aider matériellement et moralement du mieux qu’elle le peut ; de leur côté, les Partisans du maréchal Tito, cachés dans les montagnes, manifestent leur présence et leur soutien. C’est donc tout naturellement que 122 Français de tous bords politiques, parmi les mieux portants, choisirent, à leur libération par les Partisans, de rejoindre leurs rangs en formant une unité combattante. Ils l’appelèrent  la Brigade Liberté. Mûs par ce même élan de gratitude, des déportés polonais formèrent de leur côté la Brigade Stary. Tous choisirent de reporter leur retour pour participer à la création d’un monde nouveau, qu’ils voulaient meilleur, en devenant membres à part entière d’une armée alliée.

Mais la guerre se termine. Entre la formation de la Brigade Liberté et le rapatriement de ses membres, un mois va s’écouler. Vont-ils trouver leur place dans la libération de la Yougoslavie ? Nous avons voulu reconstituer le parcours de ces hommes au jour le jour : leur déportation dans un premier temps, puis leur rôle et leur quotidien au sein de la Brigade, leur retour à la dignité et à la vie.

Notre ouvrage se clôt par la transcription d’un carnet de rapatriement d’un membre de la Brigade Liberté.

2 réflexions sur “Historique

  1. Pénicaud Benoît dit :

    Bonjour, j’ai lu votre livre. Je vous adresse mes félicitations pour ce travail qui m’a permis de découvrir l’histoire du camp et celle de la Brigade Liberté. Bonne continuation pour vos recherches et vos travaux ultérieurs. B.P.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s